La maison "boomtown"

Un style commercial populaire

À Paspébiac, le « boom town » fait toujours partie du paysage architectural. Pour bien le reconnaître, il suffit d’identifier la façade bien plate, qui s’étire parfois jusqu’au toit.

L'ancienne salle municipale de Paspébiac, située presque en face de la rue Saint-Pie X.

Qu'est-ce que le "boom town"?

Selon le Service d’aide à la restauration patrimoniale, le « boom-town » se décline en certaines caractéristiques bien distinctives :

– Toit plat ou faible caché par un
parapet
– Revêtement de planches
– Volume rectangulaire de 2 étages
– Ornementations axées sur la corniche

Photographie de Yolaine A. Horth. Deux individus posés devant un bâtiment de style "boom-town."
Le magasin général Robin, Jones & Whitman, construit en 1906. Il était situé à l'emplacement de l'actuel Petro-Canada. Source : Peter Legros.

En Gaspésie, ce style est particulièrement prisé par les commerçants anglo-normands, qui y mettent fréquemment la bannière de leur magasin. On le voit apparaître au début du 20e siècle. Divers magasins généraux doteront leur façade d’une devanture « boom-town ». À certains égards, le magasin général Robin, Jones & Whitman avait une devanture plate, s’apparentant à ce style. Près de nous, à Port-Daniel, le magasin général Sweetman arbore toujours sa façade à bardeau peint « boom-town », et les magasins généraux de Robin à Chandler, Pabos et Grande-Rivière également.

Aux composantes mentionnées ci-haut, le chercheur Olivier Beaudin, dans son son Guide architectural de Port-Daniel-Gascons, rajoutera les caractéristiques suivantes :

  •  Toiture à deux versants ;
    § Revêtement des murs en bardeaux de
    bois ou en planches à clins en bois ;
  • Rez-de-chaussée commercial avec
    grandes vitrines ;
  • Ouvertures à guillotines à quatre
    carreaux ;
  • Rehaussement de la façade avec
    d’imposants parapets ;
  • Ornementation de la façade avec des
    consoles, frises, bandeaux, etc.
Quelques exemples
Le restaurant Chez Norbert et la station d'essence adjacente. Source : Lucie Delarosbil.
L'ancien bâtiment de CHNC, dont les fondations subsistent toujours aujourd'hui. Source : Roy Whittom.
Ce bâtiment à la façade "boom town" aurait possiblement abrité la douane.
L'ancien magasin Holmes, situé à l'actuel complexe du Triangle d'Or/La Source.
Le premier garage E. P. Poirier, situé presque en face de son emplacement actuel. Source : André Nadeau.
La façade du E. P. Poirier est aussi de style "boom town". Source : Diane Poirier.
L'ancien garage Lemoignan, reconverti en friperie. Aujourd'hui, on y trouve des logements. Source : Yves Huard.
Le magasin Garnier, qui n'est plus là aujourd'hui, est notable par sa façade. Source : Éric-Robert Joseph.
Patrimoine Paspébiac © 2021 Tous droits réservés.