Back to all Post

Naissance de la pépinière de Paspébiac

Selon la Monographie de Paspébiac, la pépinière de Paspébiac voit le jour en 1941 avec l’arrivée de M. Herman G. Ryland ingénieur forestier. Les premiers achats de terrains se font à la même date. Elle porte le nom de pépinière de la Gaspésie. Cette installation gouvernementale se doit de favoriser la croissance des jeunes plants en vue de reboiser et d’embellir la péninsule gaspésienne. On y retrouve des arbres de toutes sortes: sorbiers, tilleul, maronnier, érable à sucre, berberis, cèdre, épinette (blanche, noire), pin mughe, érable rouge. Au début des années 70, la pépinière de Paspébiac change de vocation. Elle délaisse l’ornementation pour s’adonner uniquement au reboisement forestier. On sème alors des grains d’épinettes noires, blanches et de Norvège. Le produit de cet ensemencement se retrouvera plus tard en forêt publique ou privée. En 1976, la pépinière poursuit sa même vocation, mais les méthodes d’ensemencement changent. On utilise maintenant la méthode du repiquage, c’est à-dire on plante de jeunes arbres âgés de deux ans à intervalle de 2 pouces. Quand les arbres atteignent l’âge de quatre ans, ils vont en reboisement. Cette année, près de 3 millions d’arbres sont plantés sous la direction de M. Étienne Lavergne, ingénieur forestier.

Patrimoine Paspébiac © 2021 Tous droits réservés.